Fiche de présentation DMT

Département Médecine Traditionnelle (DMT) de l’Institut National de recherche en Santé Publique (INRSP) Adresse Route de Sotuba DMT BP 1746
Le DMT a été centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en matière de valorisation des ressources de la Médecine traditionnelle.
Depuis 2015, Je Département est un centre d’excellence de l’Organisation Ouest Africaine de Santé (OOAS) de l’espace CEDEAO ;
Le DMT collabore avec les tradipraticiens de santé principalement à travers la Fédération Malienne des Associations de Thérapeutes et Herboristes (FEMATH).
DIRECTEUR DE L’INSTITUTION :
Chef du Département : Prof. Titulaire Rokia SANOGO, PharmD, Ph.D. PHARMACOGNOSIE Faculté de Pharmacie Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) – Chef de Service des Sciences Pharmaceutiques – Département Médecine Traditionnelle B.P. 1746 Bamako – Mali. Tél. (223)20214623;(223)66746534 E-mail: rosanogo@yahoo.fr
En 2016, Pr Rokia SANOGO, Le chef de DMT a été lauréate du prix scientifique Kwamé Nkrumah de l’Union africaine.
DESCRIPTION :
Le Département Médecine Traditionnelle est la structure technique du Ministère de la Santé chargé de la Politique de valorisation des ressources de la médecine traditionnelle. Le DMT est chargé des activités de recherche pharmaceutique et médicale dans les domaines de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles, de l’élaboration de la pharmacopée et des formulaires thérapeutiques de médecine traditionnelle, de la production des Médicaments Traditionnels Améliorés et de la promotion de la médecine traditionnelle.
Le DMT comprend un service de l’ethnobotanique et matières premières, un service de sciences pharmaceutiques, un service des sciences médicales et un centre Régional de Médecine Traditionnelle en 5ème Région à Bandiagara.
Recherche et développement de médicamentsà base de plantes médicinales locales sûrs, efficaces et accessibles. Le succès de la recherche au DMT a permis la mise au point de sept Médicaments Traditionnels Améliorés (MTA) qui ont une autorisation de mise sur le marché et qui sont sur la liste des Médicaments Essentiels du Formulaire Thérapeutique National du Mali. Les 7 MTA sont utilisés contre le paludisme, la dysenterie amibienne, les affections hépatiques, la toux, les dermatoses, les gastrites et les ulcères gastriques et contre la constipation.
Le DMT est financé par le budget national du Mali, des fonds des partenaires bilatéraux (Coopération Italienne, Coopération Suisse) et multilatéraux (OMS, Banque Africaine de Développement, etc..), Universités (Université d’Oslo, Université de Bamako), des ONG (Terra Nuova, Rome; Antenna technologie Genève etc.) et les ressources obtenues de différentes prestations.
DOMAINE: MEDECINE -PHARMACOPEE TRADITIONNELLES
La mise en valeur de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles et l’identification des composants actifs des plantes médicinales, pour le développement de phytomédicaments pour la prise en charge des maladies transmissibles ou non qui affectent les populations africaines.
Centre d’excellence de Formation, Recherche et Développement de Médicaments issus de la Médecine et de la Pharmacopée Traditionnelles Africaines.
CHAMP D’EXPERTISE :
Formation, Recherche et Développement de Médicaments issus de la Médecine et de la Pharmacopée Traditionnelles Africaines.
La mise en valeur de la médecine et de la pharmacopée traditionnelles et l’identification des composants actifs des plantes médicinales, pour le développement de phytomédicaments pour la prise en charge des maladies transmissibles ou non qui affectent les populations africaines.
Contrôle de qualité des matières premières et des produits finis, étude de la toxicité des plantes médicinales et des phytomédicaments, études phytochimiques, pharmacologiques des recettes médicinales, formulation de phytomédicaments, essais cliniques, production de phytomédicaments.
EQUIPE ET EXPERTISE
L’équipe de recherche du DMT est composée de chercheurs dans les différentes disciplines (Pharmacognosie, Phytochimie, Toxicologie, Pharmacologie, Santé publique, Agroforestérie, etc) et d’une trentaine de personnel d’appui.
Au cours de ces années, l’équipe du DMT a été renforcée des chercheurs niveau Ph.D (gastroentérologie, Pharmacologie et Pharmacognosie), per un ingénieur des eaux et Forêt avec un master en ethnobotanique, deux assistants en Pharmacognosie, de technicien supérieur de laboratoire.
Le Prof Drissa DIALLO qui a dirigé le DMT de 2001 à 2016, a été expert de Propriété intellectuelle de l’OAPI (Organisation Africaine de Propriété Intellectuelle) et de l’OMPI (Organisation mondiale de Propriété Intellectuelle) et expert de l’OMS et d’autres organisation.
La Prof Rokia SANOGO, qui dirige aujourd’hui le DMT, est experte de l’OOAS, de l’OMS, de l’OAPI et est membre de réseaux et sociétés savantes dans le domaine de la Médecine et de la pharmacopée africaines.
DONNEES DE COLLABORATION
Le DMT a été centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en matière de valorisation des ressources de la Médecine traditionnelle. Je Département est aujourd’hui un centre d’excellence de l’Organisation Ouest Africaine de Santé (OOAS) de l’espace CEDEAO; Le DMT collabore avec les tradipraticiens de santé principalement à travers la Fédération Malienne des Associations de Thérapeutes et Herboristes (FEMATH).
Pour l’évaluation des activités antibactériennes et antifongiques et pour la détermination des paramètres hématologiques et biochimiques des animaux, le DMT collabore avec les autres services spécialisés de l’INRSP. Pour la recherche sur les plantes antipaludiques, le DMT collabore avec le Malaria Research and Training Center (MRTC), du Département d’Epidémiologie des Affections Parasitaires (DEAP) de la Faculté de Médecine de Pharmacie d’Odonto-Stomatologie (FMPOS) et des universités du nord.
Dans le domaine de la recherche le DMT a de nombreuses collaborations en Afrique, en Amérique et en Europe: Universités du Burkina Faso, du Sénégal, de Togo, du Niger (Afrique), de Marseille, Toulouse, Montpellier (France), d’Oslo (Norvège), de Messine, Pisa et Salerno (Italie), Bâle, Lausanne, Génève (Suisse), Ottawa (Canada), NIH (National Institute of Health) et CDC Atlanta (USA), CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur), ACCT (Agence de Coopération Culturelle et Technique), OOAS, OMS, CRDI (Centre de Recherche et de Développement International) etc.
ENSEIGNEMENT – ENCADREMENT :
Formation des étudiants, des élèves, du personnel socio-sanitaire en matière de médecine traditionnelle, organisation de séminaires et d’ateliers.
Le Prof Rokia Sanogo, a en charge l’enseignement de la pharmacognosie et de la phytothérapie au niveau de l’Université de Bamako (Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odonto-Stomatologie (FMPOS) et Faculté des Sciences et Techniques (FAST). Les autres structures universitaires collaborent avec le Département Médecine Traditionnelle pour le choix de thèmes de recherche et la formation d’étudiants et stagiaires dans le domaine des plantes médicinales. Pendant ces cinq dernières années, 50 thèses d’exercice en Pharmacie, 20 mémoires de Master et 10 thèses de Doctorat de recherche (Ph.D) des étudiants maliens, africains et d’ailleurs ont été effectués au niveau du DMT.
INSTALLATIONS ET DES INFRASTRUCTURES DISPONIBLES
Le DMT occupe depuis janvier 2005 de nouveaux locaux construits par le Ministère de la Santé à Sotuba sur le budget national (495 293 055 F CFA). Ce nouveau bâtiment offre un environnement adapté aux activités de formation, de recherche et de production de médicaments à base de plantes: administration, gestion et maintenance, bibliothèque et salle informatique et salle de formation et de conférence, salles de consultations médicales, salle de de séchage des plantes et de salle avec moulin pour la pulvérisation des matières premières végétales, salle de l’Herbier (herbier d’environ 3000 échantillons espèces végétales collectées depuis 1960, important pour toute identification de plantes médicinales du Mali).
Les laboratoires les extractions et les analyses phytochimiques (Extracteurs, Rotavapor, Lyophilisateur, matériels chromatographiques sur couche mince, des appareils HPLC, CPG, Spectrophotomètres et d’absorption atomique etc.); une unité artisanale de production de tisane et de sirop, un jardin expérimentale de 1ha et un terrain de20h à aménager.
Pour les études d’activités biologiques sur les animaux, le DMT, a la disponibilité d’une animalerie qui élève des souris mâles et femelles blanches Le Laboratoire de pharmacodynamie est équipé pour certaines études d’activités pharmacologiques.
Produits du DMT : Médicaments Traditionnels Améliorés (MTA)
Les MTA sont en effet des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle malienne, à limites de toxicité déterminées, à activité pharmacologique confirmée par la recherche scientifique, à dosage quantifié et à qualité contrôlée. Leurs prix sont nettement concurrentiels par rapport aux spécialités équivalentes. Sept MTA en huit présentations, ainsi définis, sont aujourd’hui mentionnés dans la liste des Médicaments Essentiels au Mali et dans le Formulaire Thérapeutique National et sont en principe disponibles dans les Pharmacies et dans les Dépôts des Centres de Santé Communautaires (CSComs). Des études ont l’existence d’un marché potentiel pour ces MTA.:
1.Balembo sirop adulte (Antitussif)
2.Balembo sirop enfants (Antitussif)
3.Dysenteral sachets (Antiamibien)

  1. Gastrosédal sachet (Antiulcéreux)
  2. Hépatisane sachets (Cholérétique)
  3. Laxa Cassia sachets (Laxatif)
  4. Malarial sachets (Antipaludique)
  5. Psorospermine pommade (Antieczémateux)
    Le DMT a déjà mis au point trois nouveaux phytomédicaments pour le paludisme, l’hépatite et le diabète. Le DMT, en outre est en train de mettre au point des phytomédicaments contre l’hypertension artérielle avec le soutien de l’OMS. Dans le cadre de la lutte contre VIH – SIDA avec le soutien financé de la Banque Africaine du Développement les MTA du DMT ont été utilisés dans la prise en charge de certaines affections opportunistes comme la toux, la diarrhée et les dermatoses. Un nouveau phytomédicament a été mis au point sous forme de gélules qui servira pour des essais cliniques chez les patients vivant avec le VIH – SIDA dans le but d’améliorer leur qualité de vie.
    Le projet de l’OOAS a permis de renforcer le DMT pour la production de MTA.
    Août 2017, convention avec la Pharmacie Populaire du Mali pour la production de MTA à commencer par le sirop BALEMBO.
    Démarche de recherche
    Démarche ethnobotanique pour la recherche et développement d’un phytomédicament
    Enquêtes ethnobotaniques et floristiques ;
    Études bibliographique et Sélection de la plante
    Études botaniques ;
    Collecte et préparation de matières premières
    ETUDES PRECLINIQUES
    Contrôle de qualité de la matière première
    Préparation des extraits
    Études phytochimiques ;
    Études pharmacologiques
    Etudes toxicologiques
    Formulation galénique ;
    ETUDES CLINIQUES
    Evidence ethno médicales
    Etudes cliniques
    Nous menons les recherches sur les plantes et non sur les recettes. Les recettes sont les propriétés des Tradipraticiens de santé (respect de la propriété intellectuelle des détenteurs du savoir traditionnel).
    Nous suivons les guideline de l’OMS pour l’utilisation des animaux de laboratoires.
    Nous utilisons les protocoles d’études cliniques après approbation des comités d’éthique de l’INRSP ; Information de patients et signature de consentement éclairé par les patients participant aux études

Bamako, décembre 2018

Annexes
HISTORIQUE DU DEPARTEMENT MEDECINE TRADITIONNELLE
Le DMT actuel est le fruit d’un processus de différentes évolutions et réorganisation qui a initié bien ava nt la création d’un institut en 1968, ci-dessous, des dates et actions :
1957, le futur Ministre de la Santé, le Dr Sominé Dolo, défendait une approche novatrice consistant à ne pas mettre en œuvre une politique sanitaire exclusivement basée sur les ressources de la médecine « occidentale » mais plutôt à chercher à y intégrer les praticiens traditionnels de santé.
Recueil de recettes de Dominique Traoré.
Travaux réalisés par une équipe de vietnamiens sur les plantes médicinales du Mali
1963 Exposition de la section Médecine Traditionnelle de la Pharmacie Populaire du Mali présentée à son Excellence le Président Modobo Keita par Mr Nouhoum SAMAKE chef de la section, 1er Produit farine pain de singe contre la diarrhée des enfants
1968 Création de l’Institut de Phytothérapie et de Médecine traditionnelle au sein de la Section Recherche et Contrôle de la Division Approvisionnement pharmaceutique : Pr Mamadou Koumaré
Ordonnance No43 CMLN du 14 Aout 1973 portant création de l’institut National de Recherche sur la Pharmacopée et la Médecine Traditionnelle
Arrêté1409 /MSP-AS/CAB du 29 mai 1975 fixant les conditions de fonctionnement de l’INRPMT.
Arrêté Interministériel No 1953MSP-AS –MF-MC du 18 Août 1975 fixant les tarifs des contrôles phytosanitaires des plantes médicinales et autorisant l’INRPMT à ouvrir une herboristerie.
Aménagement d’un magasin de la pharmacie d’approvisionnement
Décret No 232/PG-RM du 27 octobre 1976 attribuant une parcelle de 2ha05 ca à l’INRPMT soustrait du titre foncier No 186 sis à Sotuba:
5 Février 1977 enregistrement de l’Association Malienne pour la Réhabilitation de la MT au ministère de l’intérieur (AMRMT).
Loi No 81- 18 /AN-RM du 16 Février 1981 portant création de l’Office Malien de Pharmacie et l’INRMPT devient division de cet ensemble. Pr Mamadou Koumaré Directeur OMP et Dr Adama Koné chef du DMT.
Mai 1981 Reconnaissance comme centre collaborateur de l’OMS.
Ordonnance No 86-04/PRM du 13 Février 1986 la Division Médecine Traditionnelle est rattachée à l’Institut National de recherche en Santé Publique : Pr Mamadou Koumaré chef de Division

  1. Nomination Pr Arouna Keita Chef de Division
    Décret n° 94-282/PRM du 15 août 1994.fixe les conditions d’ouverture des Cabinets privés de consultation et de soins traditionnels, d’herboristeries et d’unités de production de médicaments traditionnels améliorés (MTA)
    Arrêté n° 95-1319/MSS-PA du 22 juin 1995 fixe les règles d’organisation et de fonctionnement des Cabinets privés de consultation et de soins traditionnels, d’herboristeries et d’unités de production des médicaments traditionnels améliorés.
    Décision sur la déclaration de la période 2001 -2010 décennie de la médecine traditionnelle AGH/DEC 164XXXVII (Chef d’Etat de l’Union Africaine).
    2001 Nomination du Dr Drissa DIALLO Chef de Département
    Mars 2002 création de la Fédération Malienne des Thérapeutes traditionnels et Herboristes
    2003 -2004 Construction des locaux de Sotuba
    Janvier 2005 transfert des activités du DMT à Sotuba
    Octobre 2005 Adoption d’une Politique Nationale de Médecine Traditionnelle
    2009 Mise en place d’un comité de suivi de la PNMT
    2011 Etude de la toxicité de 28 plantes pour la pharmacopée de l’Afrique de l’Ouest.
    2014 Sélection du Département Médecine Traditionnelle comme centre d’excellence de l’OOAS.
    2016 Nomination de Pr Rokia SANOGO, Chef de Département
    2016 : Pr Rokia SANOGO, lauréate du Prix scientifique Kwame Nkrumah pour les femmes de l’Union Africaine voir en annexe .

ANNEXE 2/ Lauréate du Prix Scientifique Kwame Nkrumah de l’Union Africaine pour les femmes scientifiques (niveau régional, Edition 2016) 
Prof. Rokia SANOGO, PharmD, Ph.D. PHARMACOGNOSIE – Faculté de Pharmacie – USTTB et Chef de Département Médecine Traditionnelle
La Prof Titulaire Rokia Sanogo, enseignante-chercheure de Pharmacognosie, nommée Cheffe du Département Médecine Traditionnelle (DMT) de l’Institut Nationale de Recherche en Santé Publique (INRSP) en mars 2016, après 28 ans d’engagement au service de la valorisation des ressources de la Médecine Traditionnelle au Mali et ailleurs.
Ce prix vient compenser sa compétence, sa rigueur, son engagement et son travail acharné dans le domaine de l’enseignement et de la recherche sur les plantes médicinales d’Afrique ont été ainsi reconnus et récompensés.
Nous rendons hommage aux pionniers notamment Dr Sominé DOLO, (premier ministre de la santé) et à nos pères académiques, nos maîtres et particulièrement aux enseignants chercheurs de Pharmacognosie qui ont eu à diriger avant elle le DMT (Pr Mamadou KOUMARE, qui a travaillé à l’OMS AFRO ; Feu Pr Arouna KEITA, paix à son âme et le Pr Drissa DIALLO, actuel SEGAL du Ministère de l’Enseignement et de la Recherche Scientifique).
Le DMT a été centre collaborateur de l’OMS, centre d’excellence de l’OOAS (Organisation Ouest Africaine de Santé) pour la PMTA.
Nous comptons sur l’accompagnement de tous pour capitaliser les nombreux résultats obtenus depuis la création en 1968 d’un Institut de recherche sur la Médecine et la Pharmacopée Traditionnelles africaines. Nous comptons célébrer le cinquantenaire (1968-2018) de recherche sur la pharmacopée et la médecine traditionnelles au Mali en 2018.
Principaux domaines d’expertise scientifique :
Etudes ethnobotanique
Etude phytochimiques
Pharmacognosie et Pharmacodynamie de plantes médicinales
Evaluation de la toxicologie et des propriétés pharmacologiques des plantes médicinales utilisées dans la prise en charges des pathologies fréquentes en Afrique subsaharienne
Mise au point et production de phytomédicaments appelés Médicaments Traditionnels Améliorés (MTA), 7 sont actuellement sur la liste des Médicaments essentiels
Faciliter la collaboration entre la médecine traditionnelle et la médecine conventionnelle, pour une couverture sanitaire universelle selon la stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle 2014-2023.